Presse

L'Hebdo au service du Cher, n°1857, du 24 au 30 Octobre 2013

Georges Brassens parmi nous avec "Les Etrangers familiers"

"Tout est formidablement travaillé et terriblement tonique. En  invitant pour deux soirs à l'auditorium ces "Etrangers familiers" pour Un salut à Georges Brassens, l'équipe du MCB a fait le bon choix. Chaque chanson est revisitée, voir totalement recréée, traitée et instrumentée différemment, mais en restant respectueusement fidèle à l'esprit poétique et en mettant bien en valeur la richesse mélodique du grand Georges. Une véritable réussite vraiment, applaudie à sa juste valeur par un public enthousiaste. On ressort ému, tout requinqué, et oublieux des morosités. Notre Brassens était bien là avec nous et je pense qu'il était heureux."

Marcel Bouchard


Le Berry Républicain, 19 Octobre 2013

Le poète n'est pas mort, ses chansons émeuvent encore

"Le choix judicieux de titres parus entre 1955 et 1972 a chatouillé les mémoires et fait briller quelques pépites. Sur des orchestrations jazz, voire free-jazz à grands renforts d'instruments à vent, l'espièglerie d'Eric Lareine, et la voix rocailleuse de Loïc Lantoine, ont fait merveille. Le plaisir, l'inventivité de l'accompagnement musical donnait envie de les embrasser tous ces musiciens, de chanter en choeur avec eux... (...)".

David Angevin


Le Monde, 27 Août 2006

Denis Charolles, percussionniste en Charolais

« Lunettes, mèches, grand diable, Denis Charolles, la trentaine, remue. A la ville, il est un percussionniste réservé, un peu gauche, assez d'extrême gauche, mais à l'amiable. En scène, vendredi 25 août, malgré ses clowneries, il dégage un sous-air de vrai sérieux. (...) »


Citizen Jazz, 18 octobre 2004

La Campagnie des Musiques à Ouïr & Heavy Spirits - ! Rendez-vous ?

« Rencontrer Denis Charolles, c’est tout d’abord accepter de laisser tomber les préjugés. (...) »


Jazzman, Juin 2003

La Campagnie des musiques à ouïr : Ouïrons nous

« C'est un album d'instantanés auditifs. Il y en a quinze dans toutes les poses, avec "percutterie", casquette, flûtiaux, des amis comme Yvette Horner ou le pianiste Malcolm Braff et des grandes figures tutélaires comme le maire de Tartaras ou Robert Desnos (...) »

Nicolas Brémaud


L'Humanité hebdo, 17 et 18 Mai 2003

Ouïr pour se réjouir

« La Campagnie des musiques à ouïr à fait la java à l'occasion de son nouveau CD Ouïrons nous (Labelouie/Abeille), auquel participe l'accordéoniste culte Yvette Horner, Arthur H, (...) le pianiste Malcolm Braff, etc. (...) »


Libération, 17 et 18 Mai 2003

Delirium Province

« Déscendants libertaire de la clique Lubat, les trois virtuoses de la campagnie des musiques à ouïr cultivent depuis quatre ans, sur le champ fertile du jazz libre et des musiques populaires; les beaux spécimens de leurs boutures surréalistes. Equipés d'un matos adapté, (...) Rémi Sciuto (baryton barré), Denis Charolles (batteur biodynamique) et Christophe Monniot (polysouffleur dissident), membres engagés de ce trio d'origine rurale, capitonnent de bons vieux airs d'antan, ou tubes de bal de jeunesse d'étoffes urbaines et baroques. (...) »

Dominique Queillé


Ouest France, 2 Mai 2003

Le grain de folie d'un grand soir

« Ils sont fêlés ! Totalement barrés. Ou complètementà la masse... On savait la Campagnie des musiques à ouïr capable de tout ; et ils l'ont fait ! Mercredi soir, aux Saulnières, les trois "jazzigotos" déjantés sont une nouvelle fois partit en vrille pour le plus grand bonheur des 350 spectateurs. Lancé par le hurlement animal de Denis Charolles, (...) »


Citizen Jazz, 23 mars 2003

Christophe Monniot

« Entre les cafés, la fumée et le tilt du flipper, suite de l’interview de Christophe Monniot. Il revient sur la génèse du trio "La Campagnie des musiques à ouïr" et le fameux concert avec Yvette Horner à Sons d’Hiver 2001. (...) »


Citizen Jazz, 1er Avril 2002

Charolles à ouïr, alors oyez !

« Rencontrer Denis Charolles, c’est tout d’abord accepter de laisser tomber les préjugés. (...) »