« Tübes » Les Musiques à Ouïr avec le Spat’Sonore

Depuis 25 ans que les Musiques à Ouïr existe, un répertoire varié s’est constitué, qu’il s’agit de revisiter maintenant, avec le collectif Spat’Sonore, à l’occasion d’une nouvelle création des « Tübes », pièces originales des Musiques à Ouïr

Nous avons en partage avec le Spat’Sonore des préoccupations de recherches liées à l’improvisation et aux formes nouvelles d’orchestration. Croisement artistique et de production, les Tübes s’articulent donc autour de la réorchestration d’une partie du répertoire des Musiques à Ouïr par le Spat’Sonore et le trio Orange Sockets.

Le Spat’Sonore est un surprenant « instrumentarium » de tubes en cuivre coiffés de pavillons-corolles, à la manière de plantes grimpantes. Il forme un igloo sonore dans lequel vient s’installer l’auditeur. Cet aspect innovant, immersif tant sur le plan sonore que sur la façon de s’inscrire dans l’espace, nous inspire.

De la rencontre des deux ensembles est née l'envie de retravailler l'aspect musical de certaines pièces du répertoire des Musiques à Ouïr, en croisant modes de jeux et sons propres à chacun.

Création Tübes, coproduite par les Musiques à Ouïr et le Spat' Sonore

Avec :

Denis CHAROLLES, percussions, trombone

Julien EIL, clarinettes, flûtes, saxophones

Amaryllis BILLET, violon, vielle à roue

Nicolas CHEDMAIL, cor

Christelle SÉRY, guitares

 

« Nous soufflerons, gratterons, frapperons des polyrythmies spatialisées, des drones d'appeaux à sanglier, une suite pour cailloux, un reggae visqueux. Tout cela au moyen d'acousmoniums tentaculaires, d'immenses orgues à bouches, de cordes, de membranes mais aussi de cors, de vielles à roue, de clarinettes, d'accordéons, de percussions et de chants. »

Extraits sonores des 2 formations Spat’Sonore

Entropia de Fraction

Maelström de Karl Naegelen

Aux enfants sauvages de Frédéric Pattar

• Le mobilier fidèle de Orange Sockets (trio des Musiques à Ouïr)

Panier

Voir votre panier.